Quelles performances pour les fonds flexibles prudents ?

Allocation d'actifs

Sep 24

Face à la baisse du rendement des fonds en euros, l’investissement dans des unités de compte est indispensable pour espérer obtenir un rendement correct pour ses placements. Les fonds flexibles prudents constituent une alternative intéressante, à condition toutefois de choisir les meilleurs.

 

IMPORTANT : Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement

Fonds en euros : toujours plus bas

D’après l’Insee, le patrimoine net des ménages s’établissait aux alentours de 10 500 milliards d’euros en 2015. Il était constitué d’actifs immobiliers à hauteur de 61 % et d’actifs financiers pour 39 %. Au sein des actifs financiers, l’assurance-vie représente (après les livrets d’épargne) un placement privilégié. Ainsi, le patrimoine financier des ménages est investi en assurance-vie à hauteur de 1 659 milliards d’euros, dont 1 364 milliards d’euros (82 %) sur les seuls fonds en euros. Le fonds en euros est donc la star incontestée des placements financiers.

Cependant, le rendement des fonds en euros s’étiole chaque année un peu plus en raison de la baisse des rendements obligataires. Cette baisse s’est d’ailleurs accentuée ces dernières années sous l’effet de la politique monétaire non conventionnelle de la Banque Centrale Européenne. Ainsi, le rendement moyen des fonds en euros s’est établi à 1,9 % en 2017 alors qu’il dépassait 5 % au début des années 2000 et atteignait encore 3,4 % en 2010. Si certains fonds en euros offrent encore des rendements satisfaisants (pour des placements sans risque) et supérieurs à 3 %, d’autres peinent à dépasser 1 %.

 

Fonds en euros : un rendement de plus en plus faible

source : AFER, Ocde. Le rendement des fonds en euros correspond à celui du fonds garanti en euros de l’AFER

 

En conséquence, le fonds en euros ne constitue plus une option pertinente pour faire fructifier son patrimoine financier sur le long terme. Dès lors que l’horizon de placement est suffisamment éloigné, des unités de compte se révéleront plus rémunératrices. Parmi ces unités de compte, les fonds flexibles constituent une alternative intéressante.

Les fonds flexibles, nouvelles stars des unités de compte

Depuis la crise de 2008 où certains fonds ont réussi à atténuer voire éviter la forte chute des marchés boursiers, il existe un véritable engouement pour les fonds flexibles. La gestion flexible est une méthode de gestion dans laquelle l’allocation entre les classes d’actifs (actions, obligations, devises…) est variable dans le temps pour s’adapter aux configurations de marché.

On parle de fonds flexible quand le gérant peut investir de 0 à 100 % quand il le souhaite. L’allocation d’actifs varie en fonction des convictions du gérant. Ce dernier sélectionne les classes d’actifs selon leur rendement et leur risque. Les performances d’un fonds « flexible » reposent in fine sur une bonne compréhension du marché par le gérant, qui choisit les points d’entrée et de sortie des marchés en fonction de ses analyses et du timing de marché. En pratique, trois types de fonds flexibles peuvent être distingués :

  • Les fonds flexibles prudents, dont l’objectif principal consiste à limiter le risque de perte en capital. Investis principalement en obligations et en devises, leur exposition aux actions est généralement inférieure à 40 %.
  • Les fonds flexibles équilibrés, qui recherchent le meilleur équilibre entre rentabilité et risque. L’exposition aux actions est comprise entre 40 % et 80 %.
  • Les fonds flexibles dynamiques, s’efforcent de s’exposer au maximum à la hausse des marchés et d’en supporter la baisse au minimum. Ils sont investis essentiellement en actions.
 

Quels sont les intérêts des fonds flexibles dans une stratégie d’allocation d’actifs ?

source : BFM Business

 
 

Choisir un fonds flexible prudent

Tous les fonds flexibles ne présentent pas le même degré de risque ni le même rendement. Il ne sera question ici que des seuls fonds flexibles prudents. Ce sont des fonds dont le degré de risque présenté dans le DICI est inférieur ou égal à 3 (sur une échelle allant de 1 à 7).

Quel que soit le type de fonds flexibles, ceux-ci n’ont pas vocation à être utilisés seuls mais plutôt dans le cadre d’une allocation d’actifs correspondant au profil de l’investisseur. Ainsi, les fonds flexibles prudents s’adressent à des profils prudents, équilibrés, ou dynamiques. Chaque profil pourra en inclure une part plus (pour les profils prudents) ou moins (pour les profils dynamiques) importante.

Tous les investisseurs sont donc intéressés par l’identification des meilleurs fonds flexibles prudents. En effet, si les fonds flexibles proposent des objectifs séduisants, il convient de reconnaître que les performances de ces fonds ne sont pas toujours à la hauteur des attentes.

Il a été choisi de s’attarder sur les fonds flexibles prudents car compte tenu de l’aversion au risque des épargnants, il n’est pas exclu que les épargnants qui choisissent seuls leurs unités de compte (ce qui n’est cependant pas conseillé sans un minimum de connaissances et d’expérience) les privilégient.

 
Le DICI et le couple rendement-risque

Introduit par la directive UCITS IV en 2011, le Document d’information clé aux investisseurs est un document standardisé qui présente de manière succincte les caractéristiques d’un fonds. Il comprend 4 sections principales, dont une consacrée au profil rendement-risque. Ainsi, le SRRI (Standardized Risk-Return Index) donne une indication du niveau de risque qu’on peut attendre du fonds.

Le SRRI est calculé sur la base de données historiques de volatilité (écart-type mensuel sur les 5 dernières années) et est présenté sur une échelle de 1 à 7, où 1 reflète le niveau de risque le moins élevé (donc également le potentiel de performance le plus faible) et 7 est le niveau le plus risqué (avec un potentiel de performance plus élevé). Attention toutefois – ces données sont uniquement basées sur la volatilité passée et n’ont donc pas nécessairement de valeur prédictive.

Source : Morningstar

 

Trois fonds se distinguent

Les fonds flexibles prudents (degré de risque inférieur ou égal à 3) les plus performants ont été choisis parmi les 70 fonds étudiés par l’Observatoire de la gestion flexible de Quantalys. Ces fonds sont accessibles aux particuliers puisqu’ils sont référencés dans au moins un contrat grand public et un contrat CGPI. Le critère retenu est la performance sur les 8 dernières années. Les 5 fonds présentant un rendement supérieur à 30 % sur les 8 dernières années (soit 3,3 % en moyenne par an) ont été retenus

Fonds flexibles prudents – performances à 8 ans

 

Dernière mise à jour : 20 septembre 2018

La catégorie de risque et de rendement affichée dans le DICI est susceptible d’évoluer dans le temps.

 
Nom du fondsRendement annualiséVolatilité (risque)Ratio de sortinoPerte maximaleDurée minimale de détention recommandée
SLF (F) DEFENSIVE P EUR CAP
FR0010308825
5,68 %4,69 %1,92-8,43 %3 ans
M&G OPTIMAL INCOME FD EUR AH ACC
GB00B1VMCY93
4,82 %3,48 %2,17-6,35 %Non communiquée dans le DICI
NORDEA 1 STABLE RET FD BP EUR
LU0227384020
4,52 %4,38 %1,52-5,5 %3 ans
SYCOMORE ALLOCATION PATRIMOINE R
FR0007078589
3,81 %4,55 %1,18-11,28 %3 ans
HAAS EPARGNE PATRIMOINE C
FR0010487512
3,75 %4,55 %1,18-9,56 %3 ans

notes : Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Le risque mesure l’écart des performances hebdomadaires par rapport à leur moyenne sur la durée considérée.

Le ratio de Sortino ne s’intéresse qu’à la volatilité à la baisse, c’est-à-dire la « mauvaise » volatilité. Si le ratio de Sortino est négatif, le risque pris a été contre productif (il a engendré une performance négative). Pour un ratio de Sortino positif, plus le Sortino est élevé, plus le fonds est capable de créer de la performance en maîtrisant sa volatilité dans les périodes baissières.

La perte maximale ne correspond pas nécessairement à une perte réelle, sauf dans le cas d’un investisseur qui aurait eu la malchance d’acheter au plus haut et de vendre au plus bas sur la période analysée.

source : Quantalys – Observatoire de la gestion flexible

 

Les trois premiers fonds se distinguent par leur rendement, leur ratio de sortino et leur perte maximale. Ce sont des fonds dont le rendement annuel moyen approche 5 %, avec un risque de perte contenu. Les plus prudents s’orienteront vers Nordea 1 Stable Return ou M&G Optimal Income, tandis que ceux qui sont prêt à accepter un risque supplémentaire en échange d’un rendement plus élevé se tourneront vers Slf (F) Defensive. Au vu des indicateurs, Sycomore Allocation Patrimine et Haas epargne Patrimoine ne seront choisi qu’en l’absence des trois premiers fonds dans l’univers d’investissement.

 
Performances sur 8 ans des 5 meilleurs fonds flexibles prudents
 

Si ces fonds n’offrent aucune garantie en capital et que les performances passées ne présagent pas des performances futures, ils semblent avoir toute leur place dans une allocation d’actifs performante. Ils peuvent d’ailleurs y être combinée dans la mesure où les corrélations entre ces trois fonds restent relativement faibles.

 
Corréaltions entre les trois meilleurs fonds flexibles prudents