Menu

Assurance-vie (2/2) : 5 critères pour choisir son contrat

Assurance-vie

Mai 31

comment choisir son contrat d'assurance vie ?

Après vous avoir exposé les raisons d’investir dans un contrat d’assurance-vie, voici maintenant les 5 critères à retenir pour bien choisir son contrat.


Sommaire


Critère numéro 1 : Un bon fonds en euros

Le fonds en euros est un placement plébiscité au sein des contrats d’assurance-vie. Pourquoi ? Parce que le capital est garanti et les intérêts définitivement acquis, que les sommes investies sont immédiatement disponibles et que le rendement reste relativement élevé eu égard au risques encourus. Le fonds en euros est une composante incontournable d’un contrat d’assurance-vie. Sa qualité sera un critère essentiel pour les investisseurs prudents.. Néanmoins, compte tenu de la diminution régulière du rendement des fonds en euros, ne négligez pas les fonds en euros dynamiques ou d’autres alternatives.

Critère numéro 2 : Une gamme de fonds adaptée

Privilégiez une assurance-vie dont la gamme de fonds en euros est adaptée à vos besoins. Si vous souhaitez une diversification maximale et des supports présentant différents couples rendement-risque (SCPI, fonds à formule, à échéance, trackers, etc.), choisissez une assurance-vie avec une gamme très étendue. Sinon, une assurance-vie proposant une gamme de fonds plus restreinte mais néanmoins variée sera plus adaptée. Par ailleurs, préférez les contrats proposant des fonds de plusieurs sociétés reconnues (architecture ouverte) à ceux ne proposant uniquement que des fonds « maison ». Il est rare d’être performant sur tous les types de fonds.

Critère numéro 3 : Des options de gestion qui vous seront utiles

La plupart des contrats d’assurance-vie possède désormais des options d’arbitrage automatique, ou options de gestion. Retenez un contrat qui vous propose les options adaptées à votre profil. Parmi les options plus fréquentes, on peut citer :

  • La dynamisation des plus values du fonds en euros : Ces plus values sont transférées automatiquement sur des supports en unités de compte.
  • La sécurisation des plus values : à l’opposé, dès que les plus values ont atteint un certain seuil sur un support « dynamique », les intérêts sont arbitrés vers le fonds en euros.
  • L’investissement progressif évite d’investir massivement à un mauvais moment et lisse dans le temps les fluctuations des marchés. Les sommes investies sur le fonds en euros sont arbitrées selon une périodicité choisie vers un ou plusieurs supports plus « dynamiques ».
  • La sécurisation progressive de l’épargne fait évoluer progressivement l’allocation d’actifs d’un profil dynamique à un profil prudent.

Critère numéro 4 : Ne négligez pas les options de prévoyance

Comme pour les options de gestion, choisissez les options de prévoyance qui vous semblent adaptées. Ainsi par exemple, la garantie plancher assure aux bénéficiaires du contrat de récupérer au moins le montant des versements effectués au décès de l’assuré. Une option à ne pas négliger si l’objectif est de transmettre un capital. Une garantie cliquet existe également, qui garantit aux bénéficiaires la plus haute valeur atteinte par le contrat.

Critère numéro 5 : Attention aux frais

Les contrats d’assurance-vie s’accompagnent de frais divers et variés :

  • Les frais perçus à chaque versement, qui correspondent à une fraction des versements (5% maximum).
  • Les frais de gestion prélevés tout au long de la vie du contrat. Ils sont assis sur l’encours du contrat.
  • Les frais d’arbitrage : modifier la composition de son contrat d’assurance-vie nécessite d’arbitrer entre différents fonds. Or, ces arbitrage sont facturés au-delà du premier, voire des deux premiers. Attention donc au niveau de ces frais si vous optez pour une gestion « active » de votre contrat.
  • Les options de gestion et les options de prévoyance sont également facturées.

Identifiez clairement ces frais. Même si le montant des frais ne saurait être le critère essentiel, n’hésitez pas à comparer les contrats. Des frais forfaitaires ou proportionnels auront des conséquences différentes selon les montants investis et la gestion du contrat.