Menu

Baisse du rendement des fonds en euros (1/2) : le temps de l’épargne

Assurance-vie

Juin 01

Les trois temps de l'epargne

Le rendement des fonds en euros baisse inexorablement depuis plus de 10 ans. En 2012, ces fonds ont ainsi dégagé un rendement compris entre 2,5% et 4,5%. Pourquoi le taux de rendement des fonds en euros diminue-t-il ? Parce qu’ils sont majoritairement constitués d’obligations, et notamment d’emprunts d’États dont les taux se sont fortement réduits.


Sommaire


Fonds en euros : la fin d’une exception

Jusqu’à peu, les fonds en euros ont représenté un placement idéal alliant des caractéristiques habituellement incompatibles : rendement réel significativement positif, absence de risque (capital garanti) et disponibilité immédiate. Les fonds en euros sont donc naturellement devenus le placement favori des épargnants.

Alors que le fonds en euros pouvait constituer une épargne de court terme (grâce à sa disponibilité), de moyen terme (grâce à sa garantie en capital) ou de long terme (grâce à son rendement élevé), la baisse des rendements oblige désormais les épargnants à redécouvrir une dimension essentielle et maintenant incontournable de leurs placements : l’horizon temporel.

Une épargne à trois temps

Trois types d’épargne se distinguent en fonction de leur horizon temporel. À chacune correspondent des supports aux caractéristiques spécifiques. Il est par ailleurs préférable de constituer l’épargne de court terme avant l’épargne de moyen terme, cette dernière se constituant avant l’épargne de long terme.

L’épargne de précaution (court terme, 0 à 2 ans)

L’épargne de précaution vise à financer les dépenses de consommation à venir ou imprévues, les décalages de trésorerie ou encore les impôts. Comme son horizon temporel est court (inférieur à 2 ans), cette épargne doit être investie sur des supports garantissant une disponibilité immédiate des sommes épargnées, ainsi qu’une progression régulière du capital. Le livret A et le Livret de Développement Durable constituent les supports de référence de cette épargne, dont le montant recommandé s’établit entre 3 et 6 mois de revenus.

L’épargne projet (moyen terme, 2 à 5 ans)

Cette épargne est constituée pour financer des projets tels que l’acquisition d’un véhicule, d’une résidence principale ou secondaire, un projet professionnel ou personnel exceptionnel, ou encore le financement des études des enfants. L’horizon temporel restant limité, cette épargne doit être investie sur des supports peu risqués afin de limiter une éventuelle perte en capital. Comme la disponibilité des fonds n’est pas indispensable, elle sera échangée contre un rendement supérieur à celui de l’épargne de précaution. Les fonds en euros des contrats d’assurance-vie, les OPCVM obligataires ou les comptes à terme sont des supports adaptés à cette épargne dont le niveau souhaitable s’établit aux alentours de 15% du patrimoine.

L’épargne patrimoine – retraite (long terme)

Cette épargne vise à se constituer un capital en vue d’objectifs de long terme telle que la préparation de la retraite. Comme l’horizon temporel est plutôt lointain, la disponibilité de l’épargne et la garantie du capital à court-moyen terme ne sont plus indispensables. La recherche de rendement sera privilégiée. Cette épargne s’investira donc sur des supports risqués (actions) ou immobiliers (investissement locatif). Il conviendra néanmoins de sécuriser cette épargne en réduisant l’exposition au risque à mesure que l’on se rapprochera du terme fixé.

La baisse de rendement des fonds en euros incite donc aux épargnants à s’interroger sur l’horizon temporel des sommes épargnées, qui déterminera les supports adéquats. Si la solution de facilité que représentait le fonds en euros tend à disparaître, des alternatives intéressantes existent.

Á suivre : Baisse du rendement des fonds en euros (2/2) : les alternatives

Pour en savoir plus

La finance pour tous vous propose une vidéo reprenant cette décomposition en trois temps de l’épargne.