Menu

Placer son argent en 2015 : et si vous profitiez de la baisse de l’euro ?

Assurance-vie

Jan 04

dollar-us

En 2015, l’euro devrait s’affaiblir face au dollar. Si cette baisse est justifiée par des éléments macroéconomiques, elle pourrait être amplifiée par la résurgence de craintes sur la pérennité de l’euro.

En 2015, l’euro devrait s’affaiblir face au dollar

En 2015, la croissance devrait rester atone dans la zone euro. Elle est ainsi attendue aux alentours de 1 %, après 0,8 % en 2014. En France, un consensus semble se former aux alentours de 1 %, après 0,4 % en 2014. Un autre risque pèse par ailleurs sur la zone euro, celui de la déflation. Véritable poison, elle paralyse l’activité économique. Si on ajoute qu’il est particulièrement difficile d’en sortir (le Japon essaie depuis 20 ans), on comprendra qu’il est impératif de l’éviter.

Pour essayer de stimuler la croissance et éviter la déflation, la BCE devrait s’engager dans un vaste programme de rachat d’actifs (de type Quantitative Easing). L’objectif de ce programme sera de relancer le crédit et d’affaiblir l’euro grâce à la baisse des taux d’intérêt. Cette baisse de l’euro devrait alors améliorer la compétitivité-coût de la zone euro et accroître la demande adressée à la zone. C’est d’ailleurs la perspective d’un vaste programme de rachat d’actifs qui explique la baisse de la parité euo/dollar depuis août 2014). Effet collatéral des programmes de rachats d’actifs cependant, la baisse des taux d’intérêt pousse les investisseurs institutionnels à investir sur les marchés actions. Une bulle sur les actifs financiers pourrait dès lors se former sur les marchés actions européens.

En plus d’une croissance anémique, la zone euro connaît une résurgence des risques. La persistance d’un chômage élevé et de politiques d’austérité dont les résultats positifs n’apparaissent pas encore, favorisent les discours populistes et la montée des extrêmes. Par ailleurs, un défaut de la Grèce accompagné ou non d’une sortie de l’Euro semble de plus en plus probable. La crise de l’euro que l’on croyait terminée pourrait donc réapparaître.

Il découle de ces éléments que l’euro devrait s’affaiblir face au dollar. Il pourrait même s’effondrer si la zone euro entrait franchement en déflation ou connaissait des turbulence politiques majeures suite au défaut de paiement de l’un de ses pays membres. Le dollar deviendrait en effet une valeur refuge, au détriment de l’euro.

Investir en dollars pour profiter de la baisse de la parité euro/dollar

parité euro dollar

Si l’effondrement de l’euro face au dollar reste une hypothèse, son affaiblissement a déjà démarré. Il se poursuivra en raison d’un différentiel de croissance en faveur des Etats-Unis (une croissance de 3 % y est attendue en 2015) et de politiques monétaires divergentes. Alors qu’elle deviendra plus restrictive aux Etats-Unis avec une remontée des taux d’intérêt prévue à compter du deuxième semestre 2015, elle sera plus expansive en zone euro où le programme de rachat d’actifs de la BCE provoquera une baisse des taux d’intérêt.

Si la baisse de l’euro par rapport au dollar devait se poursuivre, il pourrait être intéressant d’investir dans des actifs en dollars. Leur valeur en euros s’accroîtra à mesure que l’euro s’affaiblira. Pour achever de vous convaincre de la crédibilité d’une parité euro/dollar à moyen terme, visionnez la vidéo ci-dessous. La démonstration (un peu technique) d’Olivier Passet (Xerfi) est implacable.

Les meilleurs placements pour profiter de la baisse de la parité euro/dollar

Pour profiter pleinement de la variation du taux de change euro/dollar, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Perdre son argent Investir sur le Forex : cette stratégie risquée est fortement déconseillée au particuliers. Un conseil : fuyez le Forex.
  • Vous investissez dans des SICAV monétaires libellées en dollars. Ces SICAV monétaires sont accessibles à partir d’un compte titres, elles sont également disponibles dans de nombreux contrats d’assurance-vie. Ces SICAV progressent de 15 % depuis un an, leur variation reflète fidèlement celle du taux de change (les taux du marché monétaire sont particulièrement faibles).
  • Vous investissez dans un « fonds en euros » libellé en dollars. Comme vous le savez, les fonds en euros des contrats d’assurance-vie vous offrent une garantie en capital et une progression régulière (mais plutôt faible de votre épargne). Or, certains contrats d’assurance-vie proposent des « fonds en euros » en dollars (voire en franc suisse, yen ou livre sterling). Vous cumulez alors l’effet du taux de change et un rendement annuel positif. Assurément la solution la plus intéressante, surtout si vous vous placez dans une optique de moyen-long terme et que vous pensez que des pays quitteront la zone euro ou que l’euro sous sa forme actuelle pourrait disparaître. Votre épargne serait alors protégée de ce bouleversement majeur aux conséquences imprévisibles.

Si vous pensez que l’euro s’affaiblira dans les prochains mois face au dollar, il peut-être intéressant d’investir dans des actifs sécurisés libellés en dollar. Attention cependant, une remontée de l’euro entamerait votre capital au lieu de le développer. Gardez à l’esprit que tout pari sur les taux de change reste risqué car l’évolution des taux de change n’est pas prévisible avec certitude.