Menu

Restructuration de crédits : pour rebondir, pas pour s’enfoncer

Finances personnelles

Juil 25

Regroupement de crédits : pour rebondir, pas pour s'enfoncer

Si votre endettement est excessif et que vous souhaitez alléger vos mensualités, vous pouvez choisir de restructurer vos crédits. Attention cependant, vos dettes ne seront pas effacées mais différées. Vos mensualités diminueront mais en contrepartie, la durée de votre crédit s’allongera. Un regroupement de crédits doit donc être mûrement réfléchi, et des précautions s’imposent.


Sommaire


Restructuration de crédits : des mensualités réduites … plus longtemps

La restructuration (ou regroupement) de crédits vise à corriger une situation d’endettement excessif, lorsque les mensualités des crédits représentent une part trop importante des revenus. Elle consiste à rassembler divers crédits en un seul prêt consolidé dont la mensualité sera moins élevée. L’emprunteur reviendra alors à un taux d’endettement normal. En contrepartie, la durée du crédit sera allongée. La restructuration de crédits est donc une opération plus complexe que la seule renégociation du taux d’un crédit.

La restructuration de crédits permet de ramener le poids des mensualités de crédit à un niveau acceptable (en échange d’une durée de crédit plus longue) et d’augmenter le reste à vivre (les revenus diminués des charges fixes). Une épargne de précaution pourra parfois être mise en place afin de pouvoir faire face à des dépenses imprévues. La restructuration de crédits reporte à plus tard le poids d’un endettement présent trop lourd à porter. Elle dégrade donc l’avenir pour rendre supportable le présent.

La restructuration de crédit, pour corriger un endettement excessif

Tous les crédits peuvent être restructurés

La restructuration concerne bien entendu les crédit amortissables : prêts immobiliers, prêts travaux, prêts automobiles, prêts à la consommation, prêts personnels. Mais elle peut également inclure les crédits renouvelables, les découverts bancaires, voire d’autres dettes tels les retards d’impôt ou les dettes familiales.

Regroupement de crédits ou surendettement ?

Le surendettement est légalement défini par l’alinéa 1er de l’article L.330-1 du Code de la consommation comme

« l’impossibilité manifeste pour le débiteur de bonne foi de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir. L’impossibilité manifeste pour une personne physique de bonne foi de faire face à l’engagement qu’elle a donné de cautionner ou d’acquitter solidairement la dette d’un entrepreneur individuel ou d’une société caractérise également une situation de surendettement. »

Le regroupements de crédits concerne des personnes dont l’endettement est excessif mais qui parviennent à honorer leurs échéances et ne connaissent pas de difficultés financières sévères. En revanche, lorsque les dettes sont telles que leur remboursement n’est possible qu’à condition de contracter de nouvelles dettes, un regroupement de crédits ne sera pas possible et une procédure de surendettement est préférable.

Vous hésitez entre les deux procédures ? Examinez la structure de vos dettes. Selon la Banque de France, les ménages surendettés se caractérisent par une forte utilisation des crédits renouvelables (Enquête typologique sur le surendettement 2011) :

« […] la structure des dettes à la consommation des ménages surendettés, encore caractérisée, malgré les évolutions récentes, par une nette prépondérance des crédits renouvelables, demeure atypique par rapport à celle de la population française où les prêts personnels sont prépondérants. »

Regroupement de crédits : à savoir avant de vous lancer

  • Le regroupement de crédits n’est pas automatique : des conditions plus ou moins strictes dépendant de votre situation financière et de son historique doivent être remplies pour pouvoir bénéficier d’une restructuration de crédits. Si votre situation financière est trop dégradée, aucun organisme n’acceptera de reprendre vos crédits.
  • Le rachat de crédits n’efface aucune dette : La baisse des mensualités résultant d’une restructuration pourrait laisser croire que l’endettement a diminué. Or ce n’est pas le cas, il a simplement été différé.
  • Le rachat de crédits peut conduire à un coût global plus élevé : le coût d’un crédit est d’autant plus important que sa durée est longue. En conséquence, un regroupement de crédits qui allonge la durée pour rendre les mensualités plus supportables coûte globalement plus cher. Un regroupement de crédits peut éventuellement coûter moins cher mais il faut alors qu’il soit contracté à un taux suffisamment bas pour compenser l’impact de l’allongement de la durée. Si tel est le cas, le regroupement de crédits représente une réelle opportunité puisqu’il allège à la fois le coût mensuel et le coût global des crédits.
  • Les ressources libérées doivent être utilisées pour retrouver une situation budgétaire saine : la baisse des mensualités de crédit libère des ressources qui doivent permettre le retour à une situation budgétaire saine. Il est donc totalement exclu d’utiliser ces ressources pour contracter de nouveaux crédits et de risquer le défaut de paiement. Il s’agirait alors du chemin le plus rapide vers le surendettement ou le déménagement forcé (certains regroupements de crédits s’accompagnent en effet de la prise d’une garantie hypothécaire sur votre résidence principale).

Pour en savoir plus

***

La restructuration de crédits vise à alléger la pression présente et à la reporter sur l’avenir. Elle représente une réelle opportunité pour ceux qui souhaitent assainir leur situation financière en acceptant des efforts sur une durée plus longue.

Le regroupement de crédits ne doit surtout pas être utilisé dans l’optique de contracter ensuite de nouveaux crédits. La restructuration de crédits doit vous permettre de rebondir, elle ne doit pas contribuer à vous enfoncer.