Prendre des risques pour obtenir plus de rendement ? Oui, mais pas n’importe comment

Vous trouvez le rendement des placements sans risque (livret A ou fonds en euros des contrats d’assurance vie) trop faible et vous souhaitez améliorer les performances de votre épargne ? Sachez que rendement et risque étant positivement liés, un surcroît de rendement nécessitera le plus souvent une prise de risque supplémentaire. Y êtes-vous prêt ?

 

Pourquoi prendre des risques ? Parce que rendement et risque sont liés. Plus de risque, c’est la possibilité d’un rendement plus élevé

Lorsque vous placez votre épargne, vous avez le choix entre différents produits qui présentent des rendements et des degrés de risque différents. Le point commun entre ces placements ? Une relation positive entre le rendement et le risque. Le rendement des placements sans risque est faible, celui de placements risqués, plus élevé. Pourquoi ? Parce que le rendement est la rémunération du risque.

Première conséquence de cette relation entre le rendement et le risque, vous devez fuir les placements dont la rentabilité est faible et le risque élevé.

Certains placements offrent des performances faibles en regard de leur degré de risque. Il s’agit de produits financiers ou immobiliers qui, même si le sous-jacent peut-être performant, sont grevés de nombreux frais qui en altèrent (très) sensiblement la rentabilité. Fuyez donc ces défiscalisations qui se révéleront des arnaques ou ces fonds à formule qui pourraient vous ruiner. Fuyez-les et préférez-leur des placements aussi rémunérateurs mais avec moins de risque, ou des placements avec le même niveau de risque mais plus rémunérateurs. Dans les deux cas, vous y gagnerez.

Vous devez aussi vous méfier des placements dont le rendement est élevé et le risque faible, car ce sont très vraisemblablement des arnaques. Vous en doutez ? Alors posez-vous une seule question : pourquoi quelqu’un vous proposerait-il-un tel placement, sachant que les intérêts ou la plus-value que vous percevrez représenteront un coût pour lui ? Quel est son intérêt à vous proposer une rémunération élevée pour un placement (soi-disant) sans risque ou peu risqué ?

 

Le couple rendement-risque en vidéo

source : Lafinancepourtous.com

 

Le rendement et le risque sont liés positivement et si vous souhaitez un rendement supérieur à celui de placements sans risque (0,75 % pour le livret A, aux alentours de 2 % pour les fonds en euros des contrats d’assurance vie), vous devrez donc prendre des risques.

 

Soit. Mais prendre des risques, ça veut dire quoi ?

 

Prendre des risques avec des placements financiers (les supports de votre contrat d’assurance vie, de votre PEA ou de votre compte titres), c’est accepter de la volatilité. C’est accepter que la valeur de vos placements varie, à la hausse comme à la baisse. C’est sur la valorisation que se répercutent les conséquences des risques auxquels sont soumis les placements financiers.

Attention néanmoins. Si une prise de risque est indispensable pour obtenir un supplément de rendement, ce n’est pas parce que vous prendrez des risques que vous obtiendrez forcément un rendement plus élevé. Le risque ne paiera qu’à condition de suivre une stratégie clairement définie. Vous serez rarement récompensé si vous prenez des risques sans réfléchir. Prendre des risques avec ses placements, ce n’est pas miser son épargne au casino.

 

Bien. Mais plus de rendement, ça vaut vraiment le coup ?

 

Si vos placements vous rapportent plus, vous pouvez accumuler un capital plus important ou épargner moins longtemps.

Par exemple, si vous placez 100 000 euros pendant 15 ans à un taux de 2 %, vous obtenez 135 000 euros. Avec un taux de 5 %, vous obtenez 211 000 euros. Si vous avez un horizon temporel suffisant et un profil de risque compatible avec ce niveau de rendement, pourquoi s’en priver ?

 

Comment prendre des risques ? En adoptant une stratégie claire

Si vous voulez que le risque paie, vous devrez vous en donner les moyens. La première étape consistera à définir le niveau de risque adapté à votre situation. Il dépend de votre profil de risque, de vos objectifs et de votre horizon de placement.

  • Votre profil de risque : évalué le plus souvent à partir d’un questionnaire, ce profil définit le niveau de risque maximal que vous pouvez tolérer. Alors que les plus audacieux acceptent sans sourciller une baisse de moitié de la valeur de leurs placements, les plus prudents excluent toute perte en capital.
  • Vos objectifs et votre horizon de placement : votre horizon de placement et vos objectifs sont aussi importants que votre profil de risque. Vous pouvez être audacieux, vous ne pouvez pas prendre de risques si votre horizon temporel est limité ou si vous devez absolument préserver la valeur de votre capital. En revanche, même si vous êtes prudent, une dose de risque est acceptable si vous envisagez d’immobiliser vos capitaux sur une durée longue.

Lorsque vous avez identifié votre niveau de risque acceptable, vous devez construire le portefeuille correspondant en combinant les différentes classes d’actifs (actions, obligations…). Les différents supports disponibles vous permettent d’ajuster le couple rendement-risque de votre portefeuille au niveau désiré. Ainsi, les profils les plus prudents construiront un portefeuille avec une faible volatilité tandis que les plus dynamiques accepteront une volatilité élevée.


 

Et vous, quel est votre couple rendement/risque (simulations sur la période 2003-2018) ?

 

Plutôt prudent ?

Prudent ?

 

« Équilibré » ?


 

Audacieux, peut-être ?


 

Lorsque vous choisissez les titres qui composent votre portefeuille, vous devez essayer d’obtenir le rendement maximum tout en veillant à ne pas dépasser votre niveau de risque acceptable. Il est donc important de diversifier vos supports et de choisir des fonds performants. La qualité de la diversification pourra s’apprécier en examinant les corrélations entre les différentes composantes de votre portefeuille. Concernant la qualité des fonds, elle peut être évaluée en recourant à des agences spécialisées (Morningstar ou Quantalys, par exemple).

En suivant cette stratégie, vous obtenez un portefeuille calibré pour ne pas dépasser votre niveau de risque acceptable. Vous ne prenez ni risques inutiles ni précautions excessives. Compte tenu de la relation positive entre le rendement et le risque, le rendement espéré de votre portefeuille est d’autant plus élevé que le niveau risque acceptable l’est.

Construire un portefeuille cohérent n’est cependant qu’une étape. Vous devez ensuite suivre votre portefeuille, car sa valeur et son niveau de risque évoluent. En conséquence, son risque se modifie également. Assurez-vous donc de maintenir ce risque à un niveau acceptable.

Par ailleurs, en cas de turbulences sur les marchés, n’hésitez pas à procéder à des arbitrages pour protéger votre capital. Si vous parvenez à limiter l’impact des crises financières et à profiter des hausses qui suivent, le rendement que vous obtiendrez s’en trouvera encore amélioré.

 

Prendre des risques en utilisant les bons outils

Votre prise de risque aura d’autant plus de chances d’être récompensée que vous suivrez la stratégie suivante :

  1. Identification du niveau de risque acceptable
  2. Construction du portefeuille
  3. Suivi du portefeuille
 

Outre cette stratégie, il est également recommandé de s‘équiper des bons outils.

  • Où loger son portefeuille ? à moins que vous ne teniez à investir dans des actions en direct, l’assurance vie est à privilégier. Découvrez comment bien choisir son contrat d’assurance vie.
  • Quels outils pour construire et suivre son portefeuille ? Si vous voulez un outil sérieux et performant, choisissez la version « grand public » d’une solution professionnelle.
    Assurez-vous également de disposer du temps (et du courage) de construire et de suivre votre portefeuille. Le risque paie, mais vous devez le mériter ;-).
 

Si vous souhaitez obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque mais que vous n’avez ni le temps ni les outils nécessaires, alors vous pouvez recourir aux services d’un professionnel. C’est pour vous permettre d’obtenir un rendement cohérent avec votre profil de risque et vos objectifs que je vous propose une prestation de gestion conseillée.