Menu

Devez-vous épargner ?

Finances personnelles

Mar 08

Faut-il épargner ?

Epargner revient à renoncer à l’usage immédiat de son revenu pour une utilisation ultérieure. Pourquoi accepter de se priver maintenant pour un futur incertain ?

Epargner son argent consiste à en réduire l’usage actuel afin de constituer ou de conserver une réserve. Il s’agit donc de renoncer à une utilisation immédiate de ses ressources en vue d’une utilisation future. A ce titre, l’épargne est l’exact symétrique du crédit. Le crédit permet en effet d’utiliser maintenant des ressources futures.

L’épargne et le crédit correspondent à des arbitrages intertemporels. Pourquoi arbitrer entre le présent et le futur ? Parce que nos ressources ne sont pas illimitées. Nous devons donc choisir les biens et services que nous consommons, et le moment auquel nous souhaitons les consommer.

4 raisons d’épargner (et leurs alternatives)

Epargner revient à réduire sa consommation courante. Pourquoi choisir de se priver et d’économiser une fraction de ses ressources ?

L’épargne peut être motivée par la volonté de se prémunir d’un risque (maladie, accident …). Si ce risque se réalise, l’épargne accumulée permettra d’y faire face. Ce type d’épargne peut cependant être remplacé avantageusement par la souscription d’une assurance. La mutualisation du risque permet en effet de réduire son coût individuel. Ainsi par exemple, notre système de protection sociale (obligatoire) couvre différents « risques » : maladie, accidents du travail, vieillesse, famille.

L’épargne peut viser à financer des projets coûteux (acquisition d’un logement, voyages, études des enfants …). Le coût de ces projets nécessite de les anticiper et d’épargner régulièrement. Le recours au crédit constitue l’alternative naturelle à cette épargne, notamment lors de l’acquisition d’une résidence principale. Il s’agit alors de financer ces projets par des revenus futurs, et non des revenus passés.

L’épargne peut servir à se constituer des réserves qui pallieront une perte de revenu. Les allocations chômage et les pensions de retraite répondent à ce même objectif. Si ces revenus de remplacement se réduisent, alors l’épargne correspondante doit s’accroître. Les travailleurs indépendants sont plus particulièrement concernés par cette épargne. Ils ne cotisent pas à l’assurance chômage et leur taux de remplacement à la retraite se révèle généralement inférieur à celui des salariés. Comme le souligne Mireille Weinberg dans le quotidien l’Opinion, « Alors qu’on peut estimer le taux de remplacement de 60 % pour un cadre moyen, il est plutôt de 40 % pour un travailleur non salarié (TNS) ».

Enfin, l’épargne peut être destinée à être transmise. Les revenus épargnés sont définitivement abandonnés au profit d’autres personnes.

L’épargne permet donc d’atteindre différents objectifs. Avant d’épargner (ou non), il est donc impératif de s’interroger sur les objectifs poursuivis.

Déterminez vos objectifs pour éviter les mauvaises surprises

Pourquoi s’interroger sur les objectifs de son épargne ? Parce qu’en l’absence d’objectif clair, la tentation est grande de ne pas économiser. Sans motif, il est facile de se réfugier derrière ses habitudes ou ses croyances.

  • Le risque est alors de repousser à plus tard la décision d’épargner, et que cela se révèle trop tard.
  • A l’inverse, le risque est aussi d’épargner trop en se calant sur des niveaux d’épargne inadaptés.

Définir précisément les objectifs de son épargne permet de limiter le risque d’épargner trop ou trop peu.

Par ailleurs, chaque motif d’épargne possède ses alternatives et son horizon temporel. Ainsi, il n’est pas utile d’accumuler des liquidités pour couvrir des risques qui sont déjà assurés. De même, l’épargne qui sert à financer les études de ses enfants ne s’investit pas sur les mêmes supports que l’épargne destinée à financer sa retraite. S’interroger sur les motifs de son épargne évite aussi d’investir sur des supports inadaptés.

Faut-il épargner ?

Epargner sans réfléchir ou remettre perpétuellement à plus tard sa décision ne représentent pas forcément les meilleures options. Il est préférable que l’épargne réponde à des besoins et des objectifs clairement identifiés.

Epargner n’est pas une obligation, mais dépend de la situation de chacun. Alors que certains bénéficieront de formules d’épargne salariale (intéressement et participation), d’autres profiteront d’un taux de remplacement élevé lors de leur retraite. De même, certains hériteront tandis que d’autres demeureront locataires toute leur vie.