4 juin 2024

Comment placer 1 million d’euros ? Combien cela rapporte-t-il ?

par François-Julien Piteau | Allocation d'actifs

Quelles sont les options pour placer 1 million d’euros ? Combien cela peut-il rapporter ?

Investir 1 million d’euros peut sembler complexe, mais avec une stratégie diversifiée et prudente, il est possible de viser un rendement annuel de 9 % tout en limitant les risques, notamment en passant par de l’assurance-vie au Luxembourg. En 2024, de nombreuses options s’offrent aux investisseurs, allant des Private Equity aux actions à forte capacité de valorisation, en passant par des fonds de financement de contentieux et des investissements en infrastructures à taux variable.

Cet article explore les différentes options d’investissement, les rendements potentiels et la manière de structurer un portefeuille équilibré pour maximiser la croissance du capital. Que ce capital provienne d’un héritage, d’une vente immobilière ou d’un gain au jeu, notre objectif est de vous fournir les clés pour atteindre vos objectifs financiers.

D’où provient le capital à investir ?

Avant de plonger dans les stratégies d’investissement, il est important de comprendre les différentes origines potentielles d’un capital de 1 million d’euros. Chaque source de fonds peut influencer les choix d’investissement en fonction des objectifs financiers et des contraintes spécifiques.

Origines possibles du capital :

  • Vente immobilière : La vente d’une propriété, qu’il s’agisse d’une résidence principale, secondaire ou d’un investissement locatif, peut générer un capital significatif, souvent sans contraintes fiscales immédiates.
  • Succession : Un héritage reçu à la suite d’un décès familial peut représenter une somme importante, avec des avantages fiscaux potentiels, mais aussi des droits de succession à considérer.
  • LBO (Leveraged Buy Out) : Cette opération financière permet de financer l’achat d’une entreprise par l’endettement, en utilisant les actifs de l’entreprise acquise comme garantie, avec des gains potentiellement importants.
  • Cession d’entreprise : La vente de votre propre entreprise peut générer un capital substantiel, résultant de nombreuses années de travail, et peut inclure des ajustements fiscaux spécifiques.
  • Gain au jeu : Un gain significatif à la loterie ou à d’autres jeux de hasard peut transformer votre situation financière, bien que ces gains soient souvent soumis à une taxation importante.

Ce capital peut aussi très bien venir de l’excédent d’une société et des bénéfices que celle-ci engendre depuis de nombreuses années.

Objectifs et contraintes de l’investissement

Pour placer 1 million d’euros de manière optimale, vous devez définir des objectifs clairs et respecter certaines contraintes. Cela permet d’aligner les décisions d’investissement avec vos attentes en termes de rendement, de risque et de liquidité.

Objectifs principaux :

  • Rendement net visé de 9 % avant fiscalité : L’objectif principal est de générer un rendement annuel moyen de 9 % avant imposition. Ce taux de rendement est ambitieux, mais atteignable avec une stratégie d’investissement bien diversifiée.
  • Probabilité de réalisation du rendement > 90 % : La stratégie d’investissement doit viser une probabilité de réalisation du rendement de plus de 90 %. Cela implique une sélection rigoureuse des actifs et une gestion prudente pour assurer des retours constants.

Bien évidemment, ces objectifs ne garantissent aucunement que vous atteindrez un rendement de 9 % régulièrement chaque année. Le rendement étant la rémunération du risque, plus le rendement recherché sera élevée, plus vous devrez prendre des risques. Même en éliminant le risque « inutile », un rendement de 9 % impliquera une prise de risque significative.

Contraintes à respecter :

  • Volatilité de 8 % max : La volatilité du portefeuille doit être limitée à un maximum de 8%. Une faible volatilité signifie que les fluctuations de valeur du portefeuille seront modérées, permettant de protéger le capital contre les variations extrêmes du marché.
  • 60 % des actifs disponibles à tout moment : Au moins 60 % des actifs doivent être facilement liquidables. Cela assure une flexibilité financière en cas de besoin urgent de liquidités, que ce soit pour des raisons personnelles ou pour saisir des opportunités d’investissement à court terme.

Répartition idéale du portefeuille

Pour maximiser le rendement tout en limitant les risques, une répartition diversifiée du portefeuille est essentielle. Voici une répartition idéale pour un investissement de 1 million d’euros :

Private Equity

Le Private Equity consiste à investir dans des entreprises non cotées en bourse, souvent des start-ups, PME ou ETI. Ces investissements visent à financer leur croissance en échange de participations au capital.

Les rendements du Private Equity peuvent être significativement plus élevés que ceux des marchés publics, mais ils sont également associés à un niveau de risque plus élevé.

25 % en Private Equity liquide

  • Description et avantages : Investissements dans des fonds de Private Equity accessibles à tout moment, offrant flexibilité et liquidité.
  • Rendement attendu : 8 %
  • Engagement de détention : Néant

20 % en Private Equity classique

  • Marché primaire et secondaire : Investissements à long terme dans des entreprises non cotées, offrant des rendements élevés.
  • Rendement attendu : 14 %
  • Engagement de détention : 10 an

 

Type de Private Equity

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

Engagement de détention

Liquide

25 %

8 %

Néant

Classique

20 %

14 %

10 ans

Actions à forte capacité de valorisation

Les actions à forte capacité de valorisation sont des titres de sociétés avec un potentiel significatif de croissance. Ces entreprises sont souvent sous-évaluées par le marché, ce qui permet aux investisseurs de réaliser des gains substantiels lorsque la valeur réelle de ces actions est reconnue.

15  en actions

  • Analyse des actions avec potentiel de revalorisation : Sélection d’actions sous-évaluées avec un fort potentiel de croissance.
  • Rendement attendu : 10 %

 

Type d’action

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

Actions à forte valorisation

15 %

10 %

Dette Privée

La dette privée implique des investissements dans des obligations émises par des entreprises privées. Ces investissements offrent des rendements élevés et stables, souvent supérieurs à ceux des obligations d’État, mais avec un risque de crédit plus élevé.

15 % en dette privée

  • Partenaires comme Morgan Stanley : Investissements dans des obligations privées émises par des entreprises, offrant des rendements élevés et stables.
  • Rendement attendu : 12,5 %
  • Engagement de détention : 8 ans

 

Type de dette privée

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

Engagement de détention

Dette privée

15 %

12,5 %

8 ans

 

Fonds de financement de contentieux

Les fonds de financement de contentieux investissent dans les coûts associés aux litiges, tels que les frais juridiques et d’expertise. Ces fonds peuvent générer des rendements élevés, souvent garantis par des polices d’assurance, ce qui réduit considérablement le risque pour les investisseurs.

10 % dans des fonds de contentieux

  • Description et assurance des investissements : Financement des coûts liés aux litiges, avec des rendements élevés garantis par des assurances.
  • Rendement attendu : 9 %

 

Type de fonds

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

Financement de contentieux

10 %

9 %

 

ETF MSCI IT

Les ETF (Exchange Traded Funds) permettent aux investisseurs de diversifier leur portefeuille en investissant dans un panier d’actions représentatif d’un indice spécifique. L’ETF MSCI IT est axé sur les actions technologiques, offrant une exposition aux grandes entreprises du secteur.

5 % en ETF MSCI IT

  • Rendement attendu : 10 %

 

Type d’ETF

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

ETF MSCI IT

5 %

10 %

Financement d’infrastructures à taux variable

Le financement d’infrastructures à taux variable implique des investissements dans des projets d’infrastructures durables comme les éoliennes, les chemins de fer, et les barrages hydroélectriques. Ces investissements offrent des rendements stables et sont souvent moins volatils que les marchés boursiers.

10 % en infrastructures à taux variable

  • Rendement attendu : 5 %

 

Type d’infrastructure

Pourcentage du portefeuille

Rendement attendu

Infrastructures à taux variable

10 %

5 %

 

Cette répartition diversifiée permet d’équilibrer les rendements potentiels avec les risques associés, tout en assurant une liquidité suffisante pour répondre à des besoins urgents. Pour en savoir encore plus, vous pouvez consulter cet article de Christophe Simon de chez WSI conseil : Comment placer 1 million d’euros à 9 % en 2024 en limitant le risque ?

N’oubliez pas que l’écart entre rendement attendu et rendement observé pourra être d’autnat plus important que le rendement attendu sera élevé. Par ailleurs, plus le rendement recherché est élevé, plus la durée de détention devra être longue pour espérer converger vers cette cible.

Estimation des revenus mensuels

Pour évaluer les revenus mensuels générés par un investissement de 1 million d’euros, nous devons considérer les rendements attendus de chaque type d’investissement dans le portefeuille diversifié. Voici une analyse détaillée, accompagnée de graphiques et de courbes pour illustrer les revenus potentiels.

 

Type d’investissement

Pourcentage du portefeuille

Montant investi (€)

Rendement attendu (%)

Revenu annuel (€)

Revenu mensuel (€)

Private Equity liquide

25 %

250 000

8 %

20 000

1 667

Private Equity classique

20 %

200 000

14 %

28 000

2 333

Actions à forte valorisation

15 %

150 000

10 %

15 000

1 250

Dette privée

15 %

150 000

12,5 %

18 750

1 563

Financement de contentieux

10 %

100 000

9 %

9 000

750

ETF MSCI IT

5 %

50 000

10 %

5 000

417

Infrastructures à taux variable

10 %

100 000

5 %

5 000

417

Total

100 %

1 000 000

100 750

8 396

 

Graphique

Regardez une courbe des revenus annuels que vous pourriez attendre avec un portefeuille de ce type :

 

Année

Revenu annuel attendu (€)

2024

100 750

2025

105 788

2026

111 077

2027

116 631

2028

122 462

 

Graphique

Faisons un comparatif avec d’autres options d’investissement

Pour évaluer l’efficacité de la répartition de notre portefeuille diversifié, il est utile de comparer ces investissements avec d’autres options traditionnelles telles que l’immobilier, l’assurance-vie et les comptes bancaires. Chaque option présente des avantages et des inconvénients qui peuvent influencer votre décision d’investissement.

Immobilier

Investir dans l’immobilier est une méthode traditionnelle pour générer des revenus passifs et augmenter la valeur du capital au fil du temps. Les rendements immobiliers varient considérablement en fonction de la localisation géographique.

Rendements par zone géographique :

  • Paris : Les rendements bruts sont généralement autour de 2 % à 3 %. Le marché parisien est stable, mais coûteux, avec une forte demande locative.
  • Province : Les rendements peuvent atteindre 6 % à 8 % dans certaines villes. Cependant, ces zones peuvent être plus volatiles et présenter des risques locatifs plus élevés.

Avantages et inconvénients :

  • Avantages :

    • Protection contre l’inflation : Les biens immobiliers tendent à conserver leur valeur en période d’inflation.
    • Revenus locatifs stables : Source de revenu passif.
  • Inconvénients :

    • Fiscalité élevée : Les revenus locatifs sont fortement taxés, et la fiscalité sur la plus-value immobilière peut être punitive.
    • Gestion locative : Exige du temps et peut engendrer des coûts supplémentaires pour la gestion, la maintenance et les réparations.
    • Aléas du marché immobilier : Risques de vacances locatives, baisse des prix et coûts imprévus.

 

L’assurance-vie luxembourgeoise

L’assurance-vie luxembourgeoise est une solution d’investissement prisée pour sa flexibilité et ses avantages fiscaux. Elle offre une grande sécurité pour les capitaux investis et permet une gestion patrimoniale optimisée et n’est pas soumise à la loi sapin.

Avantages de l’assurance-vie luxembourgeoise :

  • Fiscalité avantageuse : Les gains ne sont imposés qu’au moment du retrait, avec des abattements fiscaux importants.
  • Sécurité et flexibilité : Les contrats d’assurance-vie luxembourgeois bénéficient d’un cadre juridique protecteur et permettent d’investir dans une large gamme d’actifs, incluant des unités de compte diversifiées.
  • Transmission de patrimoine : En cas de décès, les bénéficiaires profitent davantage fiscaux substantiels.

Inconvénients :

  • Complexité : Peut nécessiter des conseils spécialisés pour maximiser les avantages fiscaux et patrimoniaux.
  • Ticket d’entrée plus élevé : Contrairement à l’assurance-vie classique, l’assurance-vie luxembourgeoise possède un ticket d’entrée à environ 250 000 euros.

 

Comptes bancaires et produits traditionnels

Les comptes bancaires et autres produits d’épargne traditionnels, comme les livrets et les comptes à terme, sont souvent considérés comme des options sûres pour conserver de l’argent. Cependant, ils présentent plusieurs limites en termes de rendement et de frais. Ce sont des produits d’épargne, ce ne sont pas des produits d’investissement.

Pourquoi les comptes bancaires ne sont pas idéaux :

  • Rendements faibles : Les taux d’intérêt sur les comptes bancaires sont généralement très bas, souvent inférieurs à l’inflation, ce qui érode la valeur réelle du capital.
  • Frais élevés : Les frais de gestion peuvent être disproportionnés par rapport aux rendements générés, réduisant encore plus les gains.
  • Conflits d’intérêts potentiels : Les banques peuvent pousser leurs propres produits financiers, qui ne sont pas toujours les meilleurs choix pour les clients.

 

Optimisez vos investissements avec des experts

En comprenant l’origine de votre capital et en définissant des objectifs clairs avec des contraintes bien établies, vous pouvez structurer un portefeuille équilibré qui répond à vos besoins financiers.

Comparer ces options avec des investissements traditionnels comme l’immobilier, l’assurance-vie luxembourgeoise et les produits bancaires traditionnels montre que diversifier son portefeuille peut offrir des rendements bien plus attractifs.

Pour atteindre ces objectifs financiers et optimiser vos placements, il est fortement recommandé de faire appel à des conseillers en gestion de fortune expérimentés. Ces experts peuvent vous fournir des conseils personnalisés et une gestion professionnelle pour garantir que votre capital est investi de manière optimale, en maximisant les rendements tout en limitant les risques.

Investir avec prudence et expertise est la clé pour transformer un capital important en une source stable de croissance et de sécurité financière.

15 février 2024

Faut-il préférer le Livret A ou l’assurance vie ? Arrêtez de vous poser cette question

par Arnaud Sylvain | Finances personnelles

Livret A ou assurance vie : arrêtez de vous poser la question

La comparaison entre le taux du livret A et le(s) taux du fonds en euros revient à chaque modification de taux de l’un ou de l’autre. Faut-il vraiment s’y intéresser ? Non, car le taux du Livret A comme celui du fonds en euros ne présentent qu’un intérêt limité. Ce ne sont pas des paramètres qui doivent guider vos investissements. Lire la suite

1 avril 2022

Paresseux et prudent ? Découvrez pourquoi le portefeuille “All Weather” pourrait vous convenir

par Arnaud Sylvain | Allocation d'actifs

Les 4 saisons de Ray Dalio

Le portefeuille « All Weather » de Ray Dalio ambitionne de délivrer de la performance quelle que soit la météo des marchés financiers. Il y a donc de fortes chances qu’il intéresse la majorité d’entre nous. Mais tient-il vraiment ses promesses ? Oui, surtout si vous êtes paresseux et prudent (qui ne l’est pas ?). Lire la suite

18 octobre 2020

Emprunter pour investir en bourse ?

par Arnaud Sylvain | Finances personnelles

Faut-il emprunter pour investir en Bourse ?

Alors que l’investissement locatif est très largement financé à crédit, cette pratique est très peu utilisée par les investisseurs en Bourse.
Dans un contexte où les taux sont bas et la fiscalité des placements financiers plus douce que celle de l’immobilier, ne serait-il pas pertinent de s’endetter pour investir dans des placements financiers ? Non. Lire la suite

8 janvier 2018

La Flat Tax pour les Nuls

par Arnaud Sylvain | Economie

Théorie du ruissellement : une illustration

La mise en place d’un Prélèvement Forfaitaire Unique (ou Flat Tax) de 30 % sur les revenus du capital modifie en profondeur la fiscalité de l’épargne (et les habitudes des conseillers financiers pour particuliers). L’épargne financière est désormais clairement favorisée, au détriment entre autres de l’investissement immobilier. Quel est l’objectif de cette réforme ? Sera-t-elle efficace ? Lire la suite

18 juillet 2016

Assurance-vie ou PEA ?

par Arnaud Sylvain | Assurance-vie

PEA ou assurance-vie ?

Dans un contexte où les rendements se contractent et la pression fiscale reste forte, il est de plus en plus difficile de faire fructifier son épargne. Une solution consiste alors à investir dans des supports plus rémunérateurs mais plus risqués, au sein d’une enveloppe fiscalement avantageuse. Deux options existent, le PEA ou l’assurance-vie. Laquelle choisir ? Lire la suite

1 mai 2016

Taux négatifs : le prix de la peur

par Arnaud Sylvain | Economie

Taux négatifs : l'inconnu, et après ?

Alors que cela paraissait impensable, les politiques non conventionnelles menées par les banques centrales ont conduit à l’apparition de taux négatifs. Ainsi, il est désormais possible de contracter un crédit et de rembourser moins que le capital emprunté. Le temps n’aurait-il plus de valeur ? Lire la suite

27 juin 2015

Qui sont les chômeurs ?

par Arnaud Sylvain | Economie

Chômage : l'échec français

Le chômage est au centre des débats et des préoccupations depuis plus de trente ans et l’apparition du chômage de masse en France. Sa définition reste cependant mal connue, de même que les populations concernées. Voici donc quelques éléments d’analyse pour vous aider à y voir plus clair. Lire la suite

1 mars 2015

Baisse des prix : inflation négative ou déflation ?

par Arnaud Sylvain | Economie

Cet article a été publié en 2015. Si les explications sur la déflation restent valides, le contexte a évolué. Les taux négatifs ont fait leur apparition et la monnaie hélicoptère (une forme de Quantitative Easing pour les particuliers) n’est plus un sujet tabou. Gardez ces éléments à l’esprit en parcourant cet article.

La déflation, un poison mortel

L’Insee l’a annoncé le 19 février 2015, les prix à la consommation ont baissé sur un an (-0,4 %) pour la première fois depuis octobre 2009. Alors, inflation négative ou déflation ? Découvrez pourquoi les mots ont un sens. Lire la suite

15 juillet 2014

La spéculation, un ennemi qui nous veut du bien ?

par Arnaud Sylvain | Economie

La spéculation, un ennemi ?

Les spéculateurs financiers sont accusés de tous les maux, et notamment d’avoir transformé la finance en un immense casino, de percevoir des rémunérations astronomiques et indécentes, et de freiner le financement de l’économie « réelle » (seule créatrice de richesses et d’emplois). En conséquence, personne ne le conteste plus : la spéculation, c’est (très) mal. Même François Hollande a déclaré que la Finance était son ennemi (extrait vidéo). Et si la spéculation n’était pas si mauvaise ? Lire la suite