Investir dans les petites et moyennes capitalisations (Small et Mid Caps) : Une bonne idée ?

par Arnaud Sylvain | Allocation d'actifs

15 Sep 2022

Small et Mid Caps : une bonne idée ?

Les petites et moyennes capitalisations US ne semblent pas présenter de réel intérêt par rapport aux Large Caps. En revanche, les Small Caps européennes méritent toute votre attention.

Note : Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement.

Small et Mid Caps : une définition floue

Les Small and Mid Caps correspondent aux petites et moyennes sociétés cotées, par opposition aux Large Caps qui composent les grands indices boursiers (S&P 500, Euro Stoxx 50, CAC 40, etc.).

Le critère qui permet de distinguer les Small, Mid et Large Caps est la capitalisation boursière qui se définit comme la valeur, au prix du marché, de l’ensemble des titres représentatifs d’une société. Elle est égale au nombre de titres en circulation multiplié par le cours de l’action.

Cependant, ce critère n’est pas fixe et fluctue selon les pays, les sociétés de gestion et les producteurs d’indices (Euronext, MSCI, S&P, etc.).

Ainsi par exemple, le CAC Mid and Small Index proposé par Euronext et qui concerne des sociétés cotées à la Bourse de Paris affiche une capitalisation boursière moyenne de l’ordre de 1,2 milliard d’euros.

En revanche, l’indice Russell 2500 représentatif des Small et Mid Caps pour les États-Unis se caractérise par une capitalisation moyenne qui se situe plutôt aux alentours de 6 milliards de dollars US.

Concernant les seuils retenus par les sociétés de gestion pour leurs fonds Small et Mid Caps,

La distinction entre Small, Mid et Large Caps n’est pas figée et une entreprise classée dans une catégorie par une société de gestion pourra se trouver classée autrement par une autre société de gestion ou un producteur d’indices.

Conclusion ?

Les petites capitalisations ont une capitalisation boursière inférieure aux moyennes capitalisations, qui ont une capitalisation inférieure aux grandes capitalisations… et encore.

 

Vous souhaitez un portefeuille d’ETF ou d’OPC
personnalisé et sur mesure ?

Découvrez
la gestion conseillée

 

Pourquoi investir dans les Small et Mid Caps ?

Si la capitalisation boursière est un critère flou, les avantages d’investir dans les petites et moyennes capitalisations sont en revanche plutôt clairs et partagés :

Une inefficience de marché qui offre des opportunités pour la gestion active (en Europe)

Les Small et Mid Caps sont moins couvertes par la communauté des analystes que les Large Caps. Il peut donc arriver que le cours d’une action ne reflète pas avec précision la véritable valeur économique de l’entreprise.

Le marché des petites et moyennes capitalisations est donc moins efficient que celui des grandes capitalisations, ce qui offre des perspectives de surperformance (pour la gestion active par rapport à son indice de référence).

« […] ce marché reste relativement inefficient, ce qui crée des écarts de valorisation importants et donc de nombreuses opportunités » (Charlie Anniss, gérant de portefeuille petites et moyennes capitalisations chez Union Bancaire Privée)

Cette difficulté à estimer la valeur économique des petites et moyennes capitalisations est d’ailleurs l’un des arguments avancé par X. Delmas (Zone Bourse) pour éviter d’y investir directement.

Lire cette vidéo sur YouTube.
Information importante : Si vous cliquez pour lire cette vidéo, alors Youtube installera des cookies sur votre ordinateur.

Cette inefficience semble néanmoins bien moindre aux États-Unis puisque la gestion active n’y surperforme que rarement la gestion passive. Les rapports de recherche SPIVA (The S&P Indices Versus Active) montrent ainsi l’absence de surperformance significative des fonds Small et Mid Caps par rapport aux fonds Large Caps. Les fonds à gestion active qui battent leur indice de référence sur trois ans restent très minoritaires quelle que soit la capitalisation boursière.

SPIVA US

Des perspectives de gain supérieures…

Les Small et Mid Caps sont moins matures que les Large Caps et offrent des perspectives de progression de leurs bénéfices plus attractives. En outre, elles peuvent constituer la cible d’OPA (et donc voir leur valeur progresser fortement).

Ces deux facteurs conditionnent leur cours de Bourse, plus que les aléas macroéconomiques.

… pour une volatilité globale équivalente aux Large Caps

Les Small et Mid Caps ne sont pas globalement plus volatiles que les Large Caps. Par contre, la volatilité est plus importante au niveau individuel en raison d’une moindre liquidité des titres (la liquidité est la capacité d’acheter ou de vendre rapidement un actif, sans en affecter le prix) et d’une spécialisation plus forte.

Par conséquent, investir dans les Small et Mid Caps via des OPC (y compris ETF) devrait permettre d’obtenir un rendement plus élevé (en raison d’une croissance des bénéfices supérieure) avec une volatilité comparable (grâce à la diversification).

Par ailleurs, ces sociétés pourraient être moins sensibles aux aléas macroéconomiques que les Large Caps, ce qui introduirait une décorrélation entre ces classes d’actifs. Les petites et moyennes capitalisations apporteraient ainsi une diversification intéressante, d’autant plus que certains secteurs économiques sont entièrement captés par ces sociétés.

Les petites et moyennes capitalisations semblent donc avoir de solides atouts et la gestion active, un marché pour (sur)performer.

Qu’en est-il vraiment ?

Quelles performances pour les Small et Mid Caps ?

Les Small et Mid Caps ont été comparées pour la zone euro et les États-Unis.

Zone euro

Différentes déclinaisons de l’indice MSCI EMU ont été comparées :

  • MSCI EMU Small Caps : 461 sociétés, capitalisation moyenne de 1 milliard de dollars US
  • MSCI EMU Mid Caps : 120 sociétés, capitalisation moyenne de 6,8 milliards de dollars US
  • MSCI EMU Large Caps : 110 sociétés, capitalisation moyenne de 32 milliards de dollars US

La comparaison a été réalisée à partir d’ETF reposant sur ces indices, sur une période de 8 ans.

MSCI EMU Small Mid et Large Caps

Entre le 1er septembre 2014 et le 31 août 2022, les petites capitalisations ont surperformé les moyennes capitalisations, elles-mêmes plus rentables que les grandes capitalisations. De plus, Small et Mid Caps ont affiché une volatilité inférieure.

Ces résultats sont nettement favorables aux petites capitalisations, qui affichent un rendement annuel moyen de 7,7 % (volatilité de 17,9 %) contre 4,6 % pour les Large Caps (volatilité de 19,34 %) et 5,8 % pour les Mid Caps (17,8 %).

Dans une allocation de portefeuille, il pourrait donc être pertinent de diversifier la poche « actions européennes » en y introduisant un fonds ou un ETF Small Caps. Ce sera une diversification toute relative néanmoins puisque. La corrélation entre ces trois ETF est très forte et supérieure à 0,9.

États-Unis

Compte tenu des données disponibles, les indices utilisés pour représenter les différentes tailles d’entreprises sont les suivants :

  • Small Caps : Russell 2000 : 1 979 sociétés, capitalisation moyenne de 2,9 milliards de dollars US
  • Mid Caps : S&P 400 : 401 sociétés, capitalisation moyenne de 5,5 milliards de dollars US
  • Large Caps : S&P 500 : 503 sociétés, capitalisation moyenne de 70 milliards de dollars US

Small, Mid et Large Caps USA

Contrairement à ce qui est observé dans la zone euro, les grandes capitalisations surperforment les petites et moyennes capitalisations. Ce résultat semble devoir s’expliquer par la forte croissance des valeurs technologiques, qui représentent près de 25 % du S&P 500 contre moins de 15 % du Russell 2000 et du S&P 400.

Investir dans des petites et moyennes capitalisations US ne semble pas présenter un réel intérêt en termes de rendement, de volatilité, ou de diversification… au moins pour l’instant.

Comment Investir dans les Small et Mid Caps ?

L’offre de fonds reste limitée au sein des contrats d’assurance vie pour les petites et moyennes capitalisations US.

Elle est plus conséquente pour les Small et Mid Caps européennes et françaises. Ceux qui souhaitent y investir pourront considérer les fonds suivants, accessibles dans de nombreux contrats, qui surperforment très nettement l’Euro Stoxx 50.

Sur les 8 dernières années, ces trois fonds affichent un rendement plus de deux fois supérieur à l’Euro Stoxx 50 et une volatilité inférieure.

Small Caps zone euro : la gestion active à l'honneur

Au vu des performances des indices US sur les dernières années, un investissement dans les petites et moyennes capitalisations semble offrir d’autant moins d’intérêt que ces fonds sont plutôt rares au sein des contrats d’assurance vie.

Concernant les Small et Mid Caps européennes, il existe en revanche de nombreux fonds qui ont surperformé l’indice phare de la zone euro (l’Euro Stoxx 50) sur les dernières années, avec une volatilité moindre.

Ceux dont le portefeuille contient une poche « actions européennes » pourraient donc avoir un intérêt à y inclure des petites et moyennes capitalisations, à condition cependant :

  • Que les fonds retenus soient minutieusement choisis
  • Que le portefeuille global reste cohérent avec le rendement et le risque cibles

Les petites et moyennes capitalisations constituent une diversification. Elles ne sauraient constituer l’ensemble de la poche « actions européennes ».

 

Conseiller financier indépendant
Titulaire d'un master en gestion de patrimoine et docteur en économie.

En savoir plus