ETF à effet de levier et Lazy Investing

par Arnaud Sylvain | Allocation d'actifs

01 Nov 2022

ETF à effet de levier et Lazy Investing

Les ETF à effet de levier promettent de démultiplier les performances de leur indice sous-jacent. Sont-ils compatibles avec une approche de long terme de type Lazy Investing ?

Note : Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement.

Qu’est-ce qu’un ETF à effet de levier ?

Un ETF à effet de levier est un ETF dont les variations quotidiennes sont amplifiées du niveau du levier par rapport à un indice de référence.

Ainsi par exemple, un ETF CAC40 de levier 2 affichera des variations quotidiennes doublées par rapport à l’indice CAC40.

Si l’indice CAC40 progresse de +1 % sur une journée, l’ETF CAC40 de levier 2 progressera de +2 %. S’il baisse de -3 %, L’ETF à effet de levier diminuera de -6 %.

L’effet de levier n’est pas limité à un doublement des variations quotidiennes (x2). Il peut être de x3, x5, voire x10 ou plus. Le CAC 40 n’est pas non plus le seul indice concerné. Vous pourrez trouver des ETF à effet de levier pour de nombreux indices (Euro Stoxx 50, S&P 500, Nasdaq, DAX, etc.). De plus, les ETF à effet de levier ne se limitent pas aux actions. Il en existe également pour les obligations.

Enfin, il existe aussi des ETF à effet de levier qui répliquent l’opposé des évolutions d’un indice (des ETF « Bear » à effet de levier).

Les produits à effet de levier sont plus volatils (plus risqués) que les produits sans levier car l’effet de levier accroît mécaniquement la dispersion des rendements. Par conséquent, ils doivent être maniés avec prudence. Surtout lorsqu’ils portent sur des indices actions qui sont déjà par essence volatils.

Pourquoi utiliser un ETF à effet de levier ?

Pour démultiplier la performance obtenue. Pour gagner plus… Au risque néanmoins de perdre plus.

ETF à effet de levier et assurance vie (y compris PER)

Les ETF restent peu présents au sein des contrats d’assurance vie et les PER. Les ETF à effet de levier restent exceptionnels.

Actuellement (septembre 2022), les ETF à effet de levier disponibles sont avec un levier de 2 et concernent surtout le CAC40, l’Euro Stoxx 50 et le Nasdaq (valeurs technologiques US) pour les actions.

Un ETF obligataire x2 est également disponible sur les obligations d’État allemandes. Attention néanmoins, il s’agit d’un ETF inverse (« Bear »).

Ces ETF sont disponibles dans plusieurs contrats assurés par Suravenir (Puissance Avenir, LinXea Avenir, Digital Vie, Suravenir PER) et Apicil (LinXea Zen, LinXea PER, Meilleurtaux PER).

ETF à effet de levier : attention au Beta Slippage

Un ETF à effet de levier démultiplie la performance quotidienne mais pas forcément la performance à plus long terme. En effet, ce n’est pas parce que vous doublez (ou triplez, quintuplez, etc.) vos performances quotidiennes que vous doublez (triplez, etc.) votre performance globale.

Ainsi, imaginons que votre indice de référence connaisse les variations suivantes du lundi au vendredi.

 

lundi mardi mercredi jeudi vendredi total
Indice +4 % -7 % +5 % +4 % +5 % -0,1 %
100 104 96,7 91,9 95,1 99,9 -0,1

 

Les variations cumulées du lundi au vendredi conduisent à une baisse de -0,1 %.

L’ETF avec effet de levier x2 affichera quant à lui les évolutions quotidiennes suivantes :

 

lundi mardi mercredi jeudi vendredi total
Indice +8 % -14 % +10 % +8 % +10 % -1,6 %
100 108 92,9 83,6 89,4 98,4 -1,6

 

Les variations cumulées du lundi au vendredi conduisent à une baisse de -1,6 % alors qu’un doublement de la performance aurait conduit à une baisse de -0,2 %.

Cet écart entre le double de la performance globale et le cumul du double des variations quotidiennes s’appelle « Beta Slippage ». Il est mentionné dans les DICI des fonds concernés.

Ainsi par exemple le DICI de l’ETF Lyxor CAC 40 Daily (2x) Leveraged UCITS – Acc indique que

« Sur une période d’un jour ouvré, toute dépréciation du niveau de l’Indice Parent entraînera une dépréciation amplifiée de la valeur liquidative du Fonds. Sur une période supérieure à un jour ouvré en revanche, en raison du réajustement quotidien du levier effectué dans l’Indice de Référence, la performance du Fonds ne sera pas égale au double de la performance de l’Indice Parent, et pourra même suivre une évolution de sens contraire. »

Le doublement de la performance n’est donc pas garanti au-delà d’un jour ouvré.

Cependant, le « Beta Slippage » peut être positif comme négatif. L’ETF à effet de levier peut afficher une performance globale supérieure ou inférieure à son levier.

Un ETF CAC40 de levier 2 pourra afficher une performance globale supérieure au double de la performance globale de l’indice CAC40. Il pourra aussi afficher une performance moindre. Tout dépendra de la dynamique des rendements quotidiens.

C’est ce que montent les tableaux précédents et que confirme la comparaison des performances d’un ETF CAC40 et d’un ETF CAC40 x2 sur différentes périodes.

CAC40 et CAC40 x2

 

CAC et CAC40 x2 : Performances comparées au 12 septembre 2022
Période 8 ans 5 ans 3 ans 2 ans 1 an
ETF CAC40 +78 %
(19,9 %)
+38,8 %
(20,93 %)
+20,5 %
(24,6 %)
+32,2 %
(19,1 %)
-2,2 %
(19,7 %)
ETF CAC40 x2 +122,9 %
(39,5 %)
+54,1 %
(41,4 %)
+21,3 %
(48,5 %)
+62,2 %
(27,4 %)
-8,8 %
(39,1 %)
CAC40 x2 / CAC40 1,57 1,39 1,03 1,93 4
Note de lecture : sur les 5 dernières années, l’ETF CAC40 affiche une performance cumulée de 38,8 % pour une volatilité de 20,9 %. L’ETF Cac40 x2 progresse quant à lui de 54,1 % pour une volatilité de 41,4 %.

 

Il apparaît donc que si une surperformance d’un ETF à effet de levier par rapport à son indice de référence semble plutôt probable, rien ne garantit a priori que cette surperformance approchera le niveau de l’effet de levier. Par contre, les produits à effet de levier affichent bien une volatilité nettement plus élevée.

Les ETF à effet de levier seront d’autant plus performants que l’indice de référence suivra une tendance positive et peu heurtée. Dans ce cas, la dynamique des rendements conduira à un Beta Slippage favorable.

L’indice du Nasdaq en est une bonne illustration puisqu’il a progressé de 320 % sur les 8 dernières années et qu’avec un effet de levier de 2, la performance s’élève à +703 % (soit plus du double).

C:\Users\Arno\Desktop\Nasdaq et Nasdaqx2.png

Par contre, leurs performances seront plus incertaines lorsque les indices connaîtront des fluctuations heurtées et une absence de tendance positive claire.

Comme l’explique le site Finance Héros,

« Finalement on voit que lorsque les marchés ont une tendance haussière affirmée, les ETF à effet de levier sont très performants.
En revanche, dans des marchés volatils et sans direction (et a fortiori baissiers), ces ETF sous-performent. »

Les ETF à effet de levier ont-ils leur place dans une stratégie de type Lazy Investing ?

Il est souvent recommandé de conserver les ETF à effet de levier sur des durées courtes (et donc dans le cadre d’une gestion active cherchant à capter des opportunités de marché) pour éviter le Beta Slippage :

« Pour éviter de subir cet effet [Le Beta Slippage], une seule solution : ne conserver ces produits que sur une durée courte. » (L’Agefi)

« Période d’investissement recommandée : s’agissant d’un produit d’arbitrage, ce Fonds pourrait ne pas convenir aux investisseurs souhaitant effectuer un placement à moyen ou long terme. » (DICI, Lyxor CAC 40 Daily (2x) Leveraged UCITS)

Cette recommandation semble cependant un peu excessive. Comme cela vient d’être montré avec le Nasdaq, des performances en ligne avec l’effet de levier (voire meilleures) peuvent aussi être obtenues à long terme.

Cela signifie-t-il pour autant que les ETF à effet de levier ont leur place dans une allocation de long terme telle qu’utilisée dans le cadre d’une approche de type Lazy Investing ?

Non. Ou alors, une place très marginale.

  • Même s’ils peuvent délivrer des performances élevées à long terme, celles-ci restent très aléatoires et limitées à des cas particuliers. De plus, ce n’est pas parce qu’un indice présente une tendance positive forte sur le passé que celle-ci est éternelle.
  • En revanche, ces ETF s’accompagnent toujours d’une volatilité plus élevée. Ils sont plus risqués que leur indice sous-jacent.

Ces ETF représentent donc un pari spéculatif, qu’ils soient utilisés à court, moyen ou long terme. La spéculation n’est pas un mal, mas elle ne concerne qu’une petite partie des investisseurs, ceux qui ont la tolérance aux pertes la plus élevée.

En conclusion s’il fallait intégrer un ETF à effet de levier dans une allocation stratégique de type Lazy Investing, ce serait :

  • Pour les investisseurs les plus « dynamiques » : la volatilité de ces ETF est plus élevée que l’indice sous-jacent.
  • En quantité très limitée, en raison de leur aspect spéculatif.
  • En considérant un indice affichant une tendance de long terme clairement positive depuis de très nombreuses années. Le S&P 500 serait un candidat potentiel, le CAC 40 beaucoup moins.
C:\Users\Arno\Desktop\CAC et S&P500.png

Les ETF à effet de levier ne sont pas de mauvais produits mais pour la grande majorité des investisseurs adeptes du Lazy Investing, ils ne semblent pas constituer une option appropriée.

Conseiller financier indépendant
Titulaire d'un master en gestion de patrimoine et docteur en économie.

En savoir plus