Lazy Investing : La paresse est-elle rentable ?

Allocation d'actifs

Déc 01

Lazy Investing : la paresse est-elle rentable ?

Faut-il vraiment consacrer du temps à ses placements financiers pour qu’ils soient rentables ? Non, et c’est tant mieux.

 


Sommaire


 

Vous souhaitez être accompagné dans la gestion et le suivi
de vos placements financiers ?

contactez-moi

 

Le Lazy Investing (ou « investissement paresseux ») est une stratégie simple : il s’agit de faire fructifier son capital en y passant le moins de temps possible.

Avant de poursuivre, il est important de préciser que « faire fructifier son capital en y passant le moins de temps possible » ne signifie pas « devenir riche sans effort ». À moins d’hériter ou d’un immense coup de chance, vous ne deviendrez jamais riche sans effort.

Qu’est-ce que le Lazy Investing ?

Il est difficile de trouver une définition claire et précise du Lazy Investing.

  • Certains considèrent que l’investissement paresseux se limite à investir régulièrement (chaque mois ou chaque trimestre) dans les mêmes fonds.
  • D’autres l’assimilent à l’investissement dans les ETF (aussi appelés fonds indiciels ou trackers).
  • D’autres enfin additionnent ces deux caractéristiques et en ajoutent d’autres relatives aux frais, à la fiscalité, etc.

Quoi qu’il en soit, l’objectif est toujours le même : tirer profit des marchés financiers sans passer son temps à acheter et vendre des actions. Il s’agit d’adopter une démarche passive (ne rien faire ou presque) en opposition à une démarche active et volontariste, plus spéculative.

Il existe deux justifications à cette approche passive :

  • Les marchés financiers suivent une tendance positive : Même s’il existe des fluctuations qui peuvent être importantes (et que les achats et ventes répétés des investisseurs actifs cherchent à exploiter), les indices boursiers progressent à long terme. Par conséquent, il suffit de disposer d’un temps suffisant pour que la tendance de long terme prenne le pas sur les fluctuations conjoncturelles et qu’un investissement sur les marchés financiers soit profitable.
  • CAC40 dividendes réinvestis
  • Les décisions d’investissement sont soumises à des biais comportementaux, d’autant plus forts que les investisseurs sont novices. Donc, plus les décisions sont fréquentes, plus le risque d’erreur est fort. Pour limiter le risque d’erreur, mieux vaut ne rien faire et laisser son portefeuille progresser au rythme des marchés.

Le Lazy Investing consiste donc à capter la tendance de long terme des marchés sans se préoccuper des fluctuations conjoncturelles.

Comment déployer une stratégie de Lazy Investing ?

Pour capter la tendance de long terme des marchés, rien de plus simple. Il suffit d’investir dans le ou les indices des marchés qui vous intéressent. Comment ? Avec des ETF, bien sûr.

Les ETF sont des fonds qui répliquent un indice de référence, quel qu’il soit. Il existe ainsi des ETF pour des indices de marchés actions (CAC40, S&P500, Nasdaq, Dow Jones, etc.) mais aussi pour les marchés obligataires (et notamment les emprunts d’État).

ETF et indice de référence : l’exemple du CAC40

Les ETF sont des fonds à gestion passive. Ils se contentent de répliquer un indice de référence dont la composition est connue. Ils s’opposent aux fonds à gestion active qui ont comme objectif de battre leur indice de référence.

Comme les fonds à gestion active qui battent leur indice de référence sur le long terme sont rares, mieux vaut investir dans un ETF si vous n’envisagez pas de modifier la composition de votre portefeuille. Ainsi, sur une durée de 15 ans, il y a de grandes chances qu’un ETF CAC40 se révèle plus rentable qu’un fonds à gestion active ayant le CAC40 comme indice de référence.

Par ailleurs, les ETF possèdent l’avantage d’être peu chargés en frais. Comme ils se contentent de répliquer un indice et sont relativement simples à mettre en œuvre, leurs frais de gestion sont bien moins élevés que les fonds à gestion active. Or, moins de frais, c’est autant de rendement en plus.

Pour atténuer les fluctuations des marchés financiers et capter la tendance, vous pouvez décider d’investir périodiquement (tous les mois ou tous les trimestres) plutôt que d’investir en une seule fois. Vous lisserez alors votre prix d’acquisition et vous écarterez alors le risque de n’investir qu’au mauvais moment (vous investirez à tous les moments, le pire comme le meilleur).

Déployer une stratégie de Lazy Investing est donc relativement simple. Il vous suffit d’investir chaque mois la même somme dans un ou plusieurs ETF.

Une question se pose néanmoins : dans quel(s) ETF investir ?

Quel portefeuille de référence ?

Vous trouverez sur internet de très nombreux « Lazy Portfolios » à base d’ETF. Ils comportent généralement très peu de fonds (entre 2 et 4) et s’adressent à des profils de risque variés. Ils présentent des performances tout à fait convenables sur le long terme.

Cependant, vous ne trouverez pas de portefeuille qui soit totalement adapté à votre profil de risque, à vos objectifs, et à votre horizon de placement. C’est la principale limite de cette approche.

Il est facile d’investir chaque mois dans des ETF, mais comment être sûr que le portefeuille que vous aurez constitué vous convient ? Or, si le portefeuille que vous avez retenu n’est pas cohérent avec vos caractéristiques, vous ne serez pas satisfait.

  • Si le portefeuille n’est pas assez risqué, il vous procurera un rendement que vous jugerez insuffisant. La tentation sera alors grande de vouloir rattraper le temps perdu et de prendre des risques excessifs.
  • Si votre portefeuille est trop risqué, alors vous subirez tôt ou tard des pertes qui vous seront insoutenables car dépassant votre niveau de tolérance. Dans ce cas, vous préférerez liquider votre portefeuille plutôt qu’attendre qu’il se redresse.

Si vous souhaitez mettre en place une stratégie de Lazy Investing pertinente, vous devez prêter une attention particulière à la création de votre portefeuille. Il doit tenir compte de votre profil de risque, de votre horizon temporel et de vos objectifs.

Comment faire ? La solution la plus simple est de faire appel à un professionnel. Il pourra vous construire un portefeuille sur mesure mais également le suivre et l’ajuster en fonction de l’évolution de votre situation. C’est ce que je vous propose au travers d’une prestation de gestion conseillée.

Lazy Investing : la bonne stratégie ?

Le Lazy Investing est une approche intéressante car elle s’inscrit dans la durée et ne repose pas sur la spéculation à court ou moyen terme. De plus, les ETF sont des fonds diversifiés qui permettent de construire un portefeuille performant avec peu de fonds.

Ainsi par exemple, la simple combinaison ETF Monde / fonds en euros (soit deux fonds) donne des résultats tout à fait satisfaisants, surtout pour les investisseurs relativement prudents. Les plus audacieux auront en revanche intérêt à ajouter un ou deux fonds supplémentaires.

Cependant, le Lazy Investing ne sera réellement pertinent qu’à condition que le portefeuille de référence soit correctement calibré, régulièrement suivi et ajusté en cas de nécessité (raccourcissement de l’horizon de placement, changement d’objectifs, etc.).

Être paresseux n’empêche pas d’être performant, mais ce n’est pas une garantie de succès.