Menu

FOREX : Courage, fuyez !

Divers

Nov 12

Le Forex est déconseillé aux particuliers

Face aux larges pertes subies par les particuliers et au risque d’escroquerie, l’AMF se mobilise et alerte les particuliers sur les dangers du FOREX. Salutaire.

FOREX, le marché des changes

Le Forex (contraction des termes anglais Foreign Exchange) est le marché sur lequel s’échangent les monnaies convertibles du monde entier. Les taux de change de ces monnaies varient sans cesse. Comme le marché des changes est un marché de gré à gré, il n’est rattaché à aucune place boursière en particulier. En conséquence, des transactions sur les devises sont possibles quasiment 24h/24 et 7j/7.

En avril 2013, un rapport triennal de la BRI (Banque des Règlements Internationaux) estime le volume quotidien des échanges à près de 5 300 milliards de dollars US. Le Forex est donc le marché le plus vaste et le plus liquide au monde en termes de volume de transactions.

La difficulté de spéculer sur les devises

Les particuliers qui interviennent sur le Forex par l’intermédiaire de plateformes spécifiques poursuivent des objectifs purement spéculatifs. Compte tenu des outils disponibles, il s’agit essentiellement d’une spéculation à (très) court terme. Or, l’évolution des taux de change est particulièrement complexe à prévoir à court terme.

Si les déterminants fondamentaux de long terme des taux de change ont été identifiés (situation des balances courantes, politique monétaire des banques centrales, voir Quels déterminants et quelles évolutions pour les taux de change des grandes économies ?), les fluctuations de court terme dépendent de multiples facteurs largement imprévisibles. Ainsi, si les évolutions des taux directeurs des banques centrales ou les annonces macroéconomiques influencent les taux de change, ces impacts sont difficilement qualifiables et quantifiables. Par ailleurs, les opérations de carry trade (le Carry Trade consiste à s’endetter dans une devise à faible taux d’intérêt et à placer les fonds empruntés dans une autre devise à taux d’intérêt plus fort) ou le débouclage de positions spéculatives provoquent également des mouvements de très court terme sur les devises.

Des outils qui accroissent les risques

Le Forex est un marché sur lequel les fluctuations de court terme sont largement imprévisibles pour les investisseurs non professionnels. Or, les outils proposés aux traders particuliers disposent d’un fort effet de levier qui démultiplie les risques.

Qu'est-ce que l'effet de levier ?

En reprenant les termes de l’AMF,

« L’effet de levier correspond à l’effet amplificateur que peuvent avoir certaines techniques ou produits de gestion sur le montant de l’argent investi. Un effet de levier de 2 signifie que si vous disposez d’un capital de 100 euros, vous pouvez investir sur 200 euros. »

Les CFD proposés pour trader sur le Forex se caractérisent le plus souvent par un effet de levier de 200. Dans ce cas, une infime variation peut avoir des conséquences importantes puisque cette variation est amplifiée 200 fois. Une baisse de -0,5 % du sous-jacent (l’actif concerné par le CFD) conduit alors à une perte de -100 % de l’investissement. -100 %, c’est la perte totale de l’investissement initial.

Lorsque des outils permettent d’amplifier 200 fois des fluctuations de court terme largement imprévisibles, il est clair que ces outils sont à réserver à des investisseurs avertis et largement conscients des risques qu’ils prennent.

Des plateformes qui incitent des particuliers non avertis à investir sur le FOREX

Plusieurs plateformes se sont développées, qui permettent aux particuliers d’investir sur le Forex. Même si elles avertissent des risques de perte, certaines n’hésitent pas à inciter les débutants à spéculer sur le Forex en leur faisant miroiter des gains élevés grâce à l’effet de levier.

Face à cette situation, l’AMF a lancé une étude d’ampleur pour évaluer les risques de la spéculation sur le Forex. Les résultats sont édifiants :

L'AMF, le régulateur des marchés financiers

L’Autorité des marchés financiers (AMF) régule les acteurs et produits de la place financière française. Elle réglemente, autorise, surveille et, lorsque c’est nécessaire, contrôle, enquête et sanctionne. Elle veille également à la bonne information des investisseurs et les accompagne, en cas de besoin, grâce à son dispositif de médiation.

Source : AMF

En cumulé sur 4 ans (les années 2009 à 2012), l’AMF constate sur la clientèle des intermédiaires interrogés (près de 15 000 clients) :

  • un taux de clients perdants de 90 % ;
  • un résultat moyen négatif de-10 887 € par client ;
  • un résultat total négatif de -161 115 493 €.

L’AMF remarque également l’absence d’un effet d’apprentissage :

  • plus un client réalise de transactions, plus sa perte est élevée ;
  • plus la taille moyenne de ses transactions est élevée, plus la perte est importante ;
  • plus le client s’expose (taille cumulée de toutes ses transactions), plus sa perte est élevée.

Il ressort donc de cette étude que le Forex est un marché à déconseiller aux investisseurs particuliers.

La cerise sur le gâteau : un risque d’escroquerie non négligeable

Outre les risques de perte liés à la technicité du marché et des outils, l’AMF alerte sur le risque d’escroquerie associé à la spéculation sur le Forex. En effet, de nombreuses plateformes opèrent sans être agrées par l’AMF. Pire, plusieurs sont de pures escroqueries. L’argent des investisseurs n’est pas investi sur le Forex. Il disparaît, purement et simplement.

La conclusion de l’AMF sur le forex est limpide : Le trading sur le Forex est un marché à fuir lorsque l’on est un particulier

Pour en savoir plus

 

(1) commentaire

Add Your Reply