Menu

5 conseils pour bien investir en bourse

Finances personnelles

Avr 15

stock_exchange

La Bourse de Paris s’envole en ce début d’année 2015. Vous souhaitez profiter de cette hausse ? N’oubliez pas que rendement et risque sont liés. Pour investir en bourse dans de bonnes conditions, suivez ces 5 conseils simples.

La Bourse, qu’est-ce que c’est ?

La bourse permet de rapprocher les agents qui ont des besoins de financement et ceux qui ont des capacités de financement. Les entreprises ou les États (demande de financement/offre de titres) émettent des titres financiers qui sont achetés par les investisseurs (offre de financement/demande de titres).

Lorsqu’on parle d’investir en bourse, il s’agit d’investir sur le marché des capitaux, qui regroupe le marché des actions et celui des obligations.

  • Une action est un titre de propriété. Détenir une action d’une société revient à détenir une partie de son capital. Selon le résultat de cette société, les actions peuvent être rémunérées par le versement de dividendes.
  • Lorsqu’une entreprise ou un État contracte un emprunt sur le marché des capitaux (au lieu de le contracter auprès d’un établissement bancaire), il émet des obligations. Une obligation est un titre de créance matérialisant la dette de l’émetteur. L’investisseur qui détient une obligation perçoit des intérêts (des coupons) périodiques. L’obligation est remboursée au terme de l’emprunt.

Investir en bourse, pourquoi ?

Pourquoi financer des entreprises ou des États en acquérant des actions ou des obligations ? Parce que ce financement est rémunéré. En finançant des entreprises ou des États, l’investisseur attend une rémunération de son risque. Quel est ce risque ? La baisse de valeur de l’action ou de l’obligation, au pire le défaut de l’emprunteur (obligations) ou de l’émetteur (actions).

Que l’investissement soit en actions ou en obligations, la rémunération peut provenir de deux sources :

  • Une rémunération liée à la détention : la détention d’une action permet de percevoir un dividende, celle d’une obligation procure un coupon.
  • Une rémunération liée à la cession : les valeurs des actions et des fluctuations évoluent en fonction de l’offre et de la demande. En conséquence, le prix de cession différera du prix d’acquisition. Il en résultera une plus-value lorsque le prix de cession sera supérieur au prix d’acquisition, une une moins-value s’il lui est inférieur.

L’investisseur en Bourse attend donc une rémunération de son rendement à hauteur du risque pris. En conséquence, comme les actions sont plus risquées que les obligations, leur rendement est également plus élevé. Alors que les obligations offrent un coupon fixé à l’avance, le dividende reste largement incertain. Par ailleurs, la valorisation des actions connaît une volatilité importante dont témoignent par exemple les évolutions du CAC 40.

Performance annuelle du CAC 40
2008 -42,7 %
2009 +22,3 %
2010 -3,3 %
2011 -17,0 %
2012 +15,2 %
2013 +18,0 %
2014 -0,5 %

L’investissement en bourse vise donc à obtenir un rendement supérieur aux placements sans risque, tout en limitant le risque associé. Pourquoi rechercher un rendement plus élevé ? Parce qu’il permet de se constituer un capital plus important pour financer ses projets ou préparer sa retraite.

5 conseils pour profiter du rendement des marchés financiers

1 – Réduire les risques dans le temps

Un premier moyen de réduire les risques consiste à les réduire dans le temps. En investissant régulièrement sur le long terme, vous investirez au plus haut mais aussi au plus bas et vous assurerez une progression régulière de vos investissements. Bien entendu, vous n’investirez en bourse que des sommes que vous pouvez immobiliser sur une (très) longue durée.

Lisser ses investissements dans le temps permet d’atténuer les fluctuations des marchés financiers et de capter le rendement de long terme des marchés financiers, plus élevé à long terme que celui des placements sans risque.

2 – Réduire les risques dans l’espace

Se constituer un portefeuille diversifié permet également d’atténuer les fluctuations des marchés financiers. En effet, les titres connaissent des évolutions différenciées qui se compensent. Un portefeuille diversifié permet de stabiliser le rendement.

3 – Adapter le risque du portefeuille au profil de risque de l’investisseur

Les marchés financiers proposent de nombreuses actions, obligations, SICAV et FCP qui se caractérisent par autant de couples rendement-risque (rendement et risque sont liés positivement, car le rendement correspond à la rémunération du risque).

Avant d’investir en bourse, il est important que vous déterminiez votre profil de risque. Cela permettra de définir le couple rendement-risque cible de votre portefeuille. Plus votre appétence pour le risque sera élevée, plus vous pourrez investir sur des supports risqués (et rémunérateurs).

4 – Choisir une enveloppe et des supports adaptés

Lorsque vous investissez en bourse, vous devez donc investir régulièrement (1) dans des supports diversifiés (2) et détenir un portefeuille de titres adapté à votre profil de risque (3). Soit. Mais quels titres devez-vous mettre en portefeuille ?

Deux grands types de support s’offrent aux investisseurs : les titres vifs et les OPCVM.

  • Les titres vifs correspondent aux actions et aux obligations.
  • Les OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) « sont des fonds d’investissement qui permettent à tout épargnant de confier la gestion de ses capitaux à un professionnel qui se charge de les investir sur un ou plusieurs marchés financiers déterminés. […] Les sommes investies dans un OPCVM sont transformées en parts ou actions de l’organisme : celles-ci reflètent en permanence la valeur du portefeuille qu’il détient. » (lafinancepourtous.com)

L’investissement en bourse peut donc s’effectuer en direct ou par l’intermédiaire de fonds gérés par des professionnels, qui poursuivront une stratégie et une orientation prédéfinies. Un portefeuille peut mélanger titres vifs et parts d’OPCVM.

Vous disposez de différentes options pour choisir les titres et OPCVM à mettre en portefeuille : conseils de la presse financière, de votre banquier, de votre conseiller financier indépendant …

Par ailleurs, vous devrez choisir l’enveloppe au sein de laquelle vous investirez : compte titres, PEA, assurance-vie … Alors que le compte titres permet d’accéder à l’intégralité des supports, le PEA et l’assurance-vie sont plus restrictifs. Ils proposent en revanche une fiscalité qui peut se révéler plus attractive.

5 – Suivre son portefeuille et adapter sa composition aux évolutions des marchés

Pour bénéficier pleinement du rendement et de la volatilité des marchés financiers, il est nécessaire de suivre son portefeuille et de procéder à des arbitrages réguliers. Une allocation d’actifs pertinente représente en effet une source de rendement essentielle :

  • Des arbitrages pour rééquilibrer son portefeuille : la structure d’un portefeuille se modifie en fonction des évolutions de ses composantes. Il convient donc d’être vigilant et de veiller à maintenir une bonne diversification du portefeuille. Les fluctuations d’un portefeuille ne doivent pas être dictées par un nombre trop limité de valeurs.
  • Des arbitrages pour profiter des opportunités de marché : les marchés financiers sont liés aux anticipations macroéconomiques. Il est donc pertinent de moduler la composition de son portefeuille en conséquence, et d’orienter ses investissements vers les zones et les instruments les plus adaptés.
  • Des arbitrages pour modifier le couple rendement-risque du protefeuille : le risque du portefeuille doit être adapté aux impératifs et aux préférence de l’investisseur. Ainsi par exemple, le risque du portefeuille devra être réduit à mesure que le terme de l’investissement se rapprochera.

À condition de respecter certaines règles, investir en bourse vous permettra de profiter d’un rendement plus élevé que celui des placements sans risque.

 
En savoir plus

Vous souhaitez être accompagné dans vos investisements en bourse ?

Le Cabinet arnaud Sylvain vous propose sa prestation de conseil en allocation d'actifs